Du culte de la beauté à celui de la laideur…


« Serf ce peuple bâtissait des cathédrales, émancipé il ne construit que des horreurs », Cioran

De la dégradation de l’élite bourgeoise (Jean Clair)


« Une étrange oligarchie financière mondialisée, comportant deux ou trois grandes galeries parisiennes et new-yorkaises, deux ou trois maisons de vente, et deux ou trois institutions publiques responsables du patrimoine d’un Etat, décide ainsi de la circulation et de la titrisation d’oeuvres d’art qui restent limitées à la production, quasi industrielle, de quatre ou cinq artistes.

Cette microsociété d’amateurs prétendus ne possède rien, à vrai dire, sinon des titres immatériels, elle ne jouit de rien, n’ayant goût à rien. Elle a remplacé l’ancienne bourgeoisie riche et  raffinée qui vivait parmi les objets d’art, les tableaux et les meubles qu’elle se choisissait et dont elle faisait parfois don à la nation, les Rothschild, les Jacques Doucet, les Noailles en France, comme les Hahnloser en Suisse, les Stein en Amérique, les Tretiakov en Russie… Mais surtout, société cultivée, qui prenait son plaisir à fréquenter, à côtoyer, à devenir à l’occasion l’amie, non d’un homo mimeticus, trader ou banquier lui-même, qui lui aurait renvoyé au visage sa propre caricature, mais d’un homme différent d’elle, étrange, un artiste, un ‘original’ – au double sens du mot – dont elle appréciait l’intelligence et le goût, comme Ephrussi, Manet. Cette histoire-là, qui conclut celle qui commence lorsque Léonard meurt dans les bras de François Ier et se continue lorsque Watteau s’éteint entre les bras du marchand Gersaint, cette longue histoire des protecteurs et des créateurs, des mécènes et des bohèmes, des connaisseurs et ds artistes, a été l’histoire de l’art de notre temps. Elle est finie ».

Jean Clair, L’hiver de la culture, éd. Flammarion, coll. Café Voltaire, pp. 104-105.

« Tout a ou bien un prix ou bien une dignité », Emmanuel Kant


« Tout a, ou bien un prix ou bien une dignité. On peut remplacer ce qui a un prix par son équivalent ; en revanche, ce qui n’a pas de prix, et donc pas d’équivalent, c’est ce qui possède une dignité », Emmanuel Kant, Fondements de la métaphysique des moeurs (1785).

« Vous vous lasserez de ne regarder que vous-même » (Carlos Castaneda)


« Chercher les merveilles autour de soi. Vous vous lasserez de ne regarder que vous-même, et cette fatigue vous rendra aveugle et sourd » – Don Juan, cité par Carlos Castaneda, L’herbe du Diable ou la petite fumée.

Raphael Soyer : « le seul art important de notre temps sera fait par les quelques peintres figuratifs qui restent, non pas par les académiciens ‘banals et plats' »


« L’art d’aujourd’hui est dans un état de chaos indescriptible. J’ai exprimé l’opinion que le seul art important de notre temps sera fait par les quelques peintres figuratifs qui restent, non pas par les académiciens ‘banals et plats’, mais par ceux qui font revivre la tradition, la renouvellent ; ceux qui trouvent une façon dynamique, personnelle, actuelle de décrire notre civilisation et notre vie », Raphael Soyer (1899-1987).

« Older entries Newer entries »