Grosz et Herzfelde : le « Bauhaus ivre de romantisme technique »


« Les meubles du Bauhaus de Weimar sont sans doute construits de façon pertinente. Et pourtant, on s’assied plus volontiers sur bien des chaises produites en séries et anonymement par des menuisiers – car elles sont plus confortables que celles conçues par un constructeur du Bauhaus ivre de romantisme technique ».

L’ensemble d’essais L’Art est en danger de George Grosz et Wieland Herzfelde a paru aux éditions Malik Verlag à Berlin, en 1925. Il donne son titre à ce volume qui comprend également La canaille de l’art de George Grosz et John Heartfield et enfin Sur le photomontage du militant et philosophe Günther Anders. Traduit de l’allemand et précédé de «  »Œil armé » & monstres photogéniques » par Catherine Wermester. Avec des dessins de George Grosz et des photomontages de John Heartfield.

Publicités

Un commentaire

  1. Pierre MOUSSE said,

    4 juin 2015 à 9:36

    Avez vous remarqué cette tendance insistante des commissaires d’exposition qui s’ingénient à faire cotoyer des œuvres majeures de l’art classique avec des horreurs conceptuelles d’artistes locaux ou « amis » ? avec l’idée sous-jacente que les critères de jugement sont des notions has been. et que tout ce vaut. ou bien que l’œuvre n’existe que dans sa dimension révolutionnaire et subversive.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :