Dany-Robert Dufour, sur Andres Serrano : « L’art de la provocation »


Publicités

Un commentaire

  1. 14 août 2012 à 7:05

    On ne mettra jamais assez l’accent sur l’escroquerie de cet »art financier » qui ne vise qu’à infantiliser un peu plus le péquin de base pour le rendre encore plus sensible à la marchandisation puérile de la société… à l’instar des jeux olympiques et de sa belle communication.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :