Franz Marc : « l’art pur pense (…) peu à ‘l’autre’ « 


« Comme l’écrit Franz Marc à sa femme alors qu’il est au front, « l’art pur pense précisément aussi peu à ‘l’autre’, a si peu pour ‘but d’unifier les hommes‘, comme le dit Tolstoï, ne poursuit par ailleurs aucun but, mais est tout simplement un acte créateur visible et symbolique, fier et entièrement ‘en soi’ « , ce qui constitue un rejet très clair de la pensée positiviste et matérialiste du XIXe siècle », L’art au XXe siècle, vol. 1, éd. Taschen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :