Thomas Hart Benton : « un univers académique de recherche formelle vide »


« Nous protestions contre la nouvelle esthétique de Paris qui, de plus en plus détournait l’art du monde réel où s’exerce l’activité des hommes et des femmes pour l’enfermer dans un univers académique de recherche formelle vide. Nous voulions un art américain qui ne fût pas vide et, à notre avis, nous ne pouvions espérer y parvenir qu’en orientant de nouveau le processus de création artistique vers des sujets chargés de signification, en l’espèce des sujets spécifiquement américains », Thomas Hart Benton (1889-1975).

Figure majeure de l’art moderne et de la figuration américains, Thomas Hart Benton avait pu observer de près le bouillonnement de l’art moderne de Paris, y ayant résidé environ cinq ans, de 1909 à 1913. Il a donc pu observer de près l’épanouissement du cubisme, de l’orphisme, du futurisme, ainsi que les précurseurs divers de l’art moderne français (impressionnistes, post-impressionnistes, fauves, etc.). Aux États-Unis, il sera une figure majeure du courant régionaliste américain. Devenu professeur, il enseignera à celui qui deviendra un des plus éminents peintres de l’expressionnisme abstrait et de l’art moderne : Jackson Pollock. Mais ce qu’a fait Pollock, c’est pas de sa faute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :