Michelangelo Pistoletto : casser des miroirs pour ressusciter le Centquatre


« Nous sommes au ‘Centquatre’, dans le nord-est de Paris [104, rue d’Aubervilliers, dans le XIXe arrondissement]. Son menton barbu appuyé sur l’extrémité du manche d’un maillet, Michelangelo Pistoletto contemple un grand miroir au cadre doré. Entouré par deux cents spectateurs, il se dirige soudain vers l’autre bout de la salle, où il fracasse un autre miroir qui se trouve là. Il laisse derrière lui un impact entouré de craquelures étincelantes, et les visiteurs, riant nerveusement, suivent l’artiste italien de 77 ans dans ses déplacements autour de la salle tandis qu’il fait voler en éclats plusieurs autres miroirs. Objectif de la manifestation : contribuer à ressusciter le centre d’art« , Los Angeles Times (traduit par le Courrier international, n°1062, du 10 au 16 mars 2011).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :