Jean-Pierre Pincemin : « la peinture la plus bête du monde »


« CARRÉS COLLÉS », 1968 Technique mixte sur toile libre 130 x 211 cm Certifi cat de l'artiste

« En 1969, Pincemin organise avec Claude Viallat une exposition à l’Ecole d’architecture de Paris. Ce qui nous ramène à Supports-Surfaces : le groupe intègre goulûment cet ouvrier artiste.

La peinture, pour se dire d’avant-garde, doit alors s’éloigner de toute gestualité ou marque de subjectivité, et passer alternativement d’une technique (le pliage, le découpage) à l’utilisation d’outils plus ou moins saugrenus (tampons, éponges), afin de conduire les effets de la couleur. Pincemin pratique l’estampage de tôle ondulée ou de grillage, se sert pour appliquer la couleur de vieilles planches de chantier, afin d’éliminer « le pinceau qui est ce qui relie le sujet-peintre à la toile » explique-t-il.

La peinture doit être neutralisée : «ça» doit «se» faire. Avec les Carrés-Collés, Pincemin répète un même geste consistant à tremper un carré de toile dans un bain de couleur, puis assembler ces éléments presque semblables bout à bout. « C’était une trouvaille qui correspondait à mes moyens financiers. Je voulais faire des peintures monumentales et j’étais sans le sou. Ainsi j’ai eu cette idée, une solution adaptée à mes besoins (…) et un désir de régression m’a poussé à faire la peinture la plus bête du monde », expliquera Pincemin (l’OEil, avril 2004), en guise de justification rétroactive », Libération, « Pincemin, l’anti-pinceau », 12 mai 2005.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :