Bertrand Lavier : frigo + coffre fort = « ordonnance classique »


« En posant, tel quel, un réfrigérateur de la marque Brandt sur un coffre fort de la maque Haffner, Bertrand Lavier réalise une oeuvre énigmatique. Elle renvoie néanmoins à l’ordonnance de la sculpture classique : une oeuvre présentée sur un socle », Isabelle de Maison Rouge, Mythologies personnelles, p. 77.

RIRES EN BOITE ! APPLAUDISSEMENTS !

Quel délice d’ineptie que ce rapprochement !

Dans le même registre, je propose de comparer l’être humain à la table, leur « ordonnance » faisant qu’ils tiennent sur des pieds.

Surtout, le prétendu « art » dont Lavier et cet assemblage ressortent, sont, dans la tradition de Duchamp – ainsi qu’avec certains objets fantaisistes du surréalisme (Man Ray, Magritte…) -, en rupture avec tout l’art du passé. Le comparer à ce dont il prétend se détacher est donc parfaitement absurde.

Mais régalons-nous plutôt de l’exquise et éclairante présentation qu’en donne le site du musée auquel cet assemblage appartient, à savoir le Centre Georges Pompidou (Paris) :

Bertrand Lavier, Brandt sur Haffner, 1984
Assemblage
Superposition d’un réfrigérateur sur un coffre-fort peint en jaune
251 x 70 x 65 cm

Brandt sur Haffner est la première pièce de Bertrand Lavier où un objet est posé sur un autre. Auparavant, il pratiquait le recouvrement de photographies, de tableaux, de meubles, par une couche de peinture de la même couleur que la surface de l’objet, appliquée par touches épaisses, la « touche de Van Gogh », qui procurait à la pièce un statut étrange, dans la « frange dangereuse » entre l’art et le non-art.

En posant un objet sur un autre, Bertand Lavier poursuit cette entreprise par un nouveau procédé de recouvrement, qui transforme les objets non plus en peinture mais en sculpture. Avec Brandt sur Haffner, c’est la chambre froide qui prend appui sur la chambre forte, c’est une pièce sur un socle, à l’instar de la Roue de bicyclette de Duchamp. Comme lui, Lavier fait allusion à la sculpture de Brancusi, en lui retirant ses effets esthétiques (1).

Ces objets ont pour caractéristique de ne pas perdre leur valeur d’usage de manière irrémédiable : ainsi peut-on encore les ouvrir et les fermer, leur intérieur ne comporte aucun signe distinctif ou « geste » de l’artiste. Ils sont même désignés par leur marque, comme s’ils sortaient, neufs, du magasin.

Impossible donc de faire parler ces objets en dehors de leur rencontre, qui marque l’exacte limite entre l’objet courant et l’œuvre d’art. Comme le dit Bertrand Lavier « Brandt sur Haffner est à mi-chemin entre le musée et le grand magasin, et ce lieu est introuvable ».

=> Encore la même sempiternelle foutaise de la séparation entre l’art et la vie. En quoi cela serait intéressant ? En quoi la société des hommes y apprend quelque chose, s’y enrichit ou s’y questionne ? On n’en saura rien. Cela est encore un de ces artefacts d’un prétendu art qui prétend réfléchir sur l’art et en repousser les limites jusqu’à les dissoudre et confondre art et vie (du dadaïsme – voire du dandysme de Brummell à Wilde – jusqu’à Joseph Beuys, il y a comme une rengaine répétitive)… Ça ne vaut pas beaucoup plus – intellectuellement aussi bien que sur le plan esthétique – qu’une fantaisie de vendeur chez Darty, mais le musée-phare de l’art moderne et contemporain en France le revendique fièrement comme une « oeuvre » significative. Retenez-vous d’en rire, sinon il vous faudra reconnaître que vous êtes un fasciste qui s’ignore, prêt à crier à l’art dégénéré.

Publicités

4 commentaires

  1. .fr said,

    29 août 2013 à 10:08

    Ce que vous ne semblez visiblement pas comprendre c’est que nous en rions, ….car nous l’apprécions.

    • 11 septembre 2013 à 4:37

      Ce que vous ne semblez visiblement pas comprendre, c’est que j’en ris aussi, car c’est ridicule & idiot.

  2. Phae said,

    2 mars 2015 à 6:25

    Alors Lavier parvient finalement à vous entendre. Vous riez tous les deux 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :